Quand Proservia fouille dans vos affaires personnelles…

L’inspection du travail rappelle à l’ordre la direction !

L’inspection du travail, mise au courant par l’un de nos délégué du personnel et par le salarié que nous appellerons Fabien pour les faits ci-dessous, a envoyé à Proservia un courrier de rappel à l’ordre.

Fabien a été convoqué pour un entretien préalable à sanction pouvant aller jusqu’au licenciement, et est ensuite parti 15 jours en vacances (les congés payés ont été posés bien avant l’entretien).

Surprise à son retour de vacances : non seulement, il a reçu sa lettre de licenciement le lendemain de son départ en congés (étrange coïncidence), mais on lui a aussi transformé ses congés en préavis avant licenciement, ce qui est totalement illégal !

De plus, lorsque Fabien à voulu récupérer ses affaires personnelles, il a appris que Proservia a fait ouvrir la serrure de son casier.

Ses accès avait été révoqués, sa boite e-mail fermée ; il avait interdiction de se rendre sur son site client pour récupérer ses biens. Lorsque Fabien a demandé des explications, on lui a répondu que ses affaires étaient dispo-nible au siège de Proservia !

Il y a donc de la part de Proservia, vol de biens personnels et recel de biens volés, puisque tout ceci à été orchestré sans l’accord de Fabien.

Il aurait été tellement plus simple d’attendre son retour, de l’accompagner sur le site pour récupérer ses affaires et lui demander de rendre son badge. Mais Proservia préfère agir sans réfléchir et ainsi se mettre en défaut, au risque de se retrouver une fois de plus en procès avec ses salariés.

Le courrier émis par l’inspection du travail est sans équivoque sur l’illégalité de ces méthodes de barbouzes d’un autre âge, qui n’ont pas à être employées dans une entreprise digne de ce nom.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *