Petits meurtres entre amis

Négociations pour la mise en place du CSE : la direction aiguise les lames de sa guillotine

Nous avons entamé les négociations CSE (Comité Social et Economique) pour pouvoir proposer à la direction la vue de la CGT. Nos propositions sont restées lettres mortes, nous nous demandons même si la direction a pris la peine de les lire !

Actuellement, Proservia compte 170 élus tous syndicats confondus. Ils ont en moyenne 20h de délégations pour pouvoir se déplacer, rencontrer les salariés sur leur site, les conseiller.
Nombre d’entre vous nous ont déjà contacté la CGT et savent que nous prenons le temps qu’il faut pour vous assister et vous soutenir.

Voici le projet de la direction :

  • 25 élus titulaires et 25h de délégations pour couvrir toute la France
    Donc 6 fois moins d’élus pour vous aider, avec un nombre d’heures bien insuffisant.
  • Un CSSCT (équivalent CHSCT actuel) composé de 5 membres du CSE pour toute la France
    Actuellement, il y a une trentaine d’élus CHSCT pour s’occuper de votre sécurité et de vos conditions de travail. A peine de quoi faire une visite de site par mois pour constater un problème de risques psycho sociaux, ou d’accident grave.
  • Aucun moyen supplémentaires pour les commissions obligatoires (formation, logement, etc…)
    Les élus suppléants ne pourront pas y participer faute moyen, cela rajoutera une charge de travail non négligeable aux titulaires, avec aucune possibilité de préparer leur travail.
  • 24 représentants de proximité au CSE (des élus locaux répartis sur toute la France)
    Ils seront désignés parmi les élus du CSE, (donc là aussi, charge de travail supplémentaire).
    Ces représentants de proximité n’auront aucun moyen pour défendre les salariés, leur existence permettra à la direction Proservia d’éviter de traiter en réunion CSE des problèmes individuels des salariés, mais surtout de la problématique des accidents de travail.
    Avec ces RP, Proservia donne un os à ronger aux syndicats pour faire des économies : le minimum légal est plus avantageux pour les salariés, c’est tout vous dire !

Le but de Proservia est de MUSELER vos élus en réduisant leur possibilité de vous aider…

Leur nombre étant diminué, Proservia aura les coudées franches pour dézinguer à tout va les salariés indésirables. Quant aux personnes avec une mentalité de chefaillon, elles pourront exercer leur autorité de façon arbitraire, sans qu’il n’y ait le moindre contre pouvoir.
Dans ses communications, le Directeur Général affiche ses valeurs sociales. En réalité, Proservia prépare une « murder party » vis-à-vis de son personnel.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.