Philippe Martinez est l’invité de Nicolas Demorand sur France Inter

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est l’invité du grand entretien de Nicolas Demorand

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez est l’invité du grand entretien à la veille du blocage national du 17 novembre. Expliquant pourquoi le syndicat ne prendra pas part officiellement aux manifestations et aux rassemblements, il justifie : « ll est impossible d’imaginer la CGT défiler à côté du Front national – il ne s’appelle plus comme ça, la vitrine a changé mais pas le reste. C’est impossible. Vous avez vu les campagnes du maire de Béziers ? C’est absolument scandaleux. La CGT ne peut pas défiler à côté de ce genre d’individus ou de partis politiques. Là, il y a une tentative de récupération ».

S’il reconnait que « la CGT a contribué à faire augmenter » le mouvement de colère « qui date de plusieurs mois », Philippe Martinez dénonce des récupérations politiques « mais aussi patronales : derrière le non à l’augmentation des taxes, il y a des patrons qui mettent cotisations sociales. Il y a des grands patrons qui favorisent les arrêts de travail », affirme-t-il, finissant par lâcher le nom de Michel-Edouard Leclerc.

« Nous pensons que cette colère est légitime, mais il faut que le débat soit plus large que ça : le fond du fond, c’est la question des salaires. Voilà une mesure que le gouvernement pourrait prendre rapidement : on propose que le smic soit valorisé largement à la fin de l’année », explique-t-il, ajoutant par ailleurs que la CGT sait elle aussi mobiliser par des voies numériques.

« Ce qu’on veut aussi c’est que notre message soit entendu : la question du pouvoir d’achat est bien plus large que celle des taxes. On pourrait reparler de la question de la SNCF en matière d’écologie et de mobilité », affirme-t-il. « Il ne faut pas supprimer des petites lignes mais en ouvrir de nouvelles, il faut favoriser le transport de marchandises par train ».

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.