Flash Info CE Janvier 2018

2018, une année décisive pour l’entreprise

 

Cher(e)s collègues,

En ce début d’année, nous vous adressons nos meilleurs vœux. Nous vous souhaitons tout le meilleur tant pour vos vies professionnelles que personnelles.

Et puisque 2018 rime avec réussite, nous agirons ensemble pour une meilleure santé de Proservia. À ce titre, la nécessaire relance économique ne doit pas se faire sur le dos des salariés et au détriment de leurs conditions de travail. Si les élus sont soucieux de l’activité commerciale et de la qualité de nos prestations, nous sommes encore plus vigilants au respect de l’humain et nous serons notamment attentifs sur :

  • Le bon positionnement des personnes en situation d’inter-contrat.
  • L’adéquation entre nos salaires, nos fiches de poste et notre travail effectif.
  • L’absence de discrimination et d’inégalité entre les salariés.
  • La concrétisation d’une véritable politique de formation.
  • L’avenir des salariés du Field.
  • La construction d’un dialogue social de qualité.
  • La création d’une culture d’entreprise.
  • L’amélioration de la communication.
  • L’obtention d’une meilleure note RSE.
  • D’ici quelques semaines, nous vous proposerons également un nouveau panel d’offres socioculturelles. Si nous avons déjà contribué à une large amélioration des offres proposées, nous entendons répéter et intensifier les succès déjà rencontrés.

Bonne année à tous.

La déconstruction des relations sociales

Le Comité d’Entreprise et les autres instances représentatives du personnel traiteront encore avec un nouvel interlocuteur en 2018. Ce taux de turnover nuit gravement à la bonne marche du dialogue social et donc à la défense des intérêts des salariés.

Il faudra encore attendre quelques mois pour que le remplaçant prenne ses fonctions et soit pleinement opérationnel. Mais même là, il n’est pas sûr qu’il puisse correctement faire son travail. Et pour cause : le manque d’effectif du service des relations sociales ne permet pas de répondre aux obligations légales.

Ainsi, depuis deux ans, les élus constatent

du retard dans les transmissions des documents, des réponses fausses ou imprécises, des méconnaissances de la réalité de l’entreprise et des règles du droit. Jusque-là, les élus ont fait preuve d’une certaine patience et bienveillance, considérant que, compte tenu de la situation de l’entreprise, on pouvait accorder à la Direction le temps de se restructurer. Alors que la situation se répète et que les élus vont dialoguer avec leur 3e responsable des relations sociales en 3 ans, les élus seront plus stricts.

À ce point de détérioration, les élus se posent des questions. Et si ce taux de turnover était voulu par la Direction ? Et si le but était de ralentir la construction du dialogue social ?

Chaque mois, retrouvez un résumé de la réunion qui vient de se tenir. Les procès-verbaux approuvés par le C.E  sont en ligne.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *