Avis de grève sur Rennes

Client Orange (Proservia) : les techniciens du Front DHDu en grève

Nos collègues rennais travaillant pour le client Orange au sein de l’équipe Front DHDU nous ont annoncé qu’ils viennent de se mettre en grève. Ils ont rencontré leur responsable lundi après-midi pour lui présenter leurs doléances, ils ont obtenu une fin de non recevoir.
Devant le manque de respect dont Proservia fait part à ses salariés, ils ont décidé de faire un premier mouvement de grève cet après-midi. Voici le texte de leurs revendications :
« Nous, techniciens du FRONT DHDu, souhaitons unanimement présenter à l’attention de notre responsable opérationnel une liste de remarques et de dysfonctionnements au sein de notre activité.
Ces dysfonctionnements nuisent à l’atteinte des objectifs du client, dévalorisent notre savoir-faire et augmentent la pénibilité de notre travail.
Nous listons par thème notre état

Notre système d’information :

  • Nos ordinateurs ont plus de cinq ans. Ils sont lents, plantent et ne nous permettent pas de travailler correctement. Ils doivent parfois être redémarrés en pleine production pour interrompre un plantage. Quand seront-ils changés ?
  • Nous devions avoir des lignes téléphoniques supplémentaires pour palier à l’augmentation du nombre de mises en service VOIP et réaliser les tests d’appels. Ils ne sont jamais arrivés. Nous pouvons perdre de précieuses minutes de temps de traitement en cherchant un téléphone sur l’ensemble du plateau.

Santé :

  •  Remplacement de l’écran principal par un grand écran. Plus confortable pour la lecture et moins fatiguant pour les yeux.
  • Les pauses sont trop courtes. La plupart des entreprises, dont notre client, accordent cinq minutes de temps de pause par heure sur écran travaillé. Nous ne disposons que de dix minutes pour quatre heures et dans des conditions très restrictives.

Fonctionnement du service :

  • Nous avons subis dernièrement un pic historique de la production qui était pourtant prévisible vu que le mois de novembre est souvent chargé pour ac-célérer les productions avant les fêtes de fin d’année.
  • Nous ressentons un sous-effectif de l’activité avec récemment des techniciens déplacés vers de nouveaux contrats ou sur d’autres activités alors que la nôtre est déjà dans le rouge en ce qui concerne la réalisation des objectifs du client.

Primes / salaires :

  • Les salaires et coefficients ne représentent pas notre travail. Nous avons tous un niveau BAC +2 et ne sommes pas payés beaucoup plus que le minimum légal.
  • La Prime trimestrielle est une excuse pour ne pas augmenter les salaires.
  • Elle se base sur des objectifs fixés à un moment où nous étions staffés de trois techniciens chevronnés supplémentaires (plus de deux ans d’expérience).
    Note: Même à cette époque les objectifs n’étaient pas tenus.
  • Nous relevons une inégalité salariale au sein de l’entreprise qui ne valorise pas la pénibilité de notre travail.
    Exemple: Certains salariés nouvellement embauchés que nous avons eu en formation et qui sont d’office payés 200€ mensuel et travaillent dans de meilleures conditions (horaires souples, pauses flexibles etc). Lors de leur arrivée nous avons pour certains participais à leur formation et intégration sans adaptation de nos objectifs individuels.

Nous réclamons :

  • Améliorer notre méthode de fonctionnement: établir des process d’escalade efficaces avec le client. Ainsi nous favoriserons l’atteinte des objectifs clients.
  • Adapter l’effectif du FRONT à la charge de travail réelle, ne plus diminuer l’effectif des techniciens quand une augmentation de la charge est prévisible.
  • Remplacer nos postes de travail dans le but d’améliorer nos temps de traitement et diminuer la pénibilité inhérente au travail sur ordinateur.
  • Modifier le système d’attribution des primes. Envisager une mensualisation des primes puisque les salaires n’augmentent pas pour valoriser notre travail et nos efforts .»

La CGT apporte tout son soutien aux collègues de Rennes et salue leur initiative ; la direction Proservia continuerat-elle à les ignorer au risque de saborder la prestation pour le client Orange ?
La CGT invite l’ensemble des salariés Proservia à suivre leur exemple.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *