La grande magouille

Plan social déguisé, et falsification de vos CRA

 

Vos DP Ile de France se sont réunis avec la direction le vendredi 21 avril.

En première question, nous avons posé notre question habituelle sur les effectifs de Proservia, en demandant des détails sur les entreprises rachetées ces dernières années.

 

Voici les chiffres fournis :

Ex Atos : 680 rescapés sur les 830 intégrés en 2015.

Ex IBM : 92 rescapés sur les 123 intégrés en 2014.

Ex NEXEYA : 78 rescapés sur les 170 intégrés en 2014.

Ex PSA : 32 rescapés.

Soit plus de 267 salariés gentiment poussés à la porte par une direction qui s’indigne de nos insinuations sur la mise en place un plan social déguisé. Et pourtant, ces salariés ont bien été remplacés… Mais par des collègues plus jeunes, et surtout bien moins payés !

A la recherche du CRA perdu.

D’autres questions portaient sur « l’étrange » disparition des heures supplémentaires de certains salariés, sur la retouche de leur CRA sans leur consultation, chose qui s’apparente à de la falsification et qui surtout, est complètement illégal.

La direction toujours fidèle à elle-même, nous explique que depuis deux ans l’outil est obsolète, qu’il doit être remplacé. « C’est en cours » : réponse phare de nos dirigeants ; les salariés Proservia vont pouvoir juger de l’efficacité de notre direction qui a trouvé un outil, et le teste en ce moment…

Car notre direction a prévu 1 ans de test ! Plusieurs d’entre vous sur leurs sites clients respectifs vont surement bien rire : car la plupart du temps, on ne nous donne que quelques semaines pour valider et mettre en place certains outils, et sur tout un parc client de surcroît !

Lorsqu’on demande pourquoi aucune communication n’a été faite auprès des salariés, des garanties que toute heure travaillée sera bien payée, nous obtenons une non-réponse de ce type :

 

 

La direction SE MOQUE DE VOUS TOUS au travers de vos élus. Ne faites plus cadeaux de vos heures supplémentaires, et surtout conservez un historique de vos horaires effectués, afin de pouvoir contester tout changement fait sur vos CRA à votre insu !

 

Droit de réponse d’un salarié à l’attention de M. Guyomar

Au cours d’un précédent tract, nous vous avons rapporté ces propos tenus par notre directeur général : « si des salariés craquent au travail, c’est avant tout parce qu’ils ont des problèmes personnels à la maison. »

L’un de nos collègues a tenu à réagir :

« M. Guyomar,

Ma vie personnelle va très bien, merci.

Ce n’est pas elle qui a été à l’origine de mes nuits difficiles et de la montée de mon stress !!!

 Mes anciens collègues n’ont pas compris que je « tombe », moi qui suit d’ordinaire si solide, volontaire, enjouée, ne rechignant absolument pas à la tâche.

 C’est bien le travail, sa charge et la pression imposée par une hiérarchie qui ne voit pas ou ne veut pas voir, que sa manière de manager n’est pas la bonne.

 2 mois que je suis revenu, et la situation n’a guère changé.

 15 ans de carrière dans une boite, et on nous considère comme non motivés ?

Et avec en plus des problèmes perso ?

De qui se moque-t-on ?!

 Heureusement que ma vie personnelle va bien. Elle a été le rocher grâce auquel j’ai pu m’accrocher.

Si je ne l’avais pas eu, qui peut dire ce qui aurait pu se passer. »

Merci à ce collègue pour nous avoir transmis son témoignage.

Devant les propos irresponsables tenus par la direction Proservia, il est de bon ton de rétablir la vérité.

En espérant que nos dirigeants redescendent sur terre et fassent l’effort de se mettre à la place des salariés…

Si vous constatez que l’un de vos collègues est en difficulté, contactez-nous !

 

Manque de places de parking pour le CDS de Grenoble

 

Sur le site du CDS de Grenoble, le nombre de places de parking est de seulement 5…

Pour un total de 25 salariés !

Lorsque l’on demande des places supplémentaires, la réponse est la suivante :

« Impossible de négocier avec le bailleur pour obtenir plus de places ».

Une belle façon polie d’envoyer paître son personnel, invité à prendre les transports en commun, mais encore faut-il que ces derniers soient accessibles à partir du domicile !

Nous savons que l’exemple de nos collègues de Grenoble n’est pas un cas isolé, des rennais nous ont remonté des difficultés similaires.

Proservia étant une entreprise qui se vante dans la presse d’être « Great place to work », le minimum serait de proposer des abonnements à tarifs réduits pour les parkings payants, ou tout simplement de renégocier le nombre de places avec les bailleurs des sites concernés.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *